La Desouchière: communauté ou bonne affaire ?

Publié le par Morvan antifasciste

Les fascistes, ceux de la Desouchière comme les autres aiment bien se présenter comme des héros désintéressés, individus prêts à se sacrifier pour « le peuple », à offrir leur vie pour le « glorieux destin de la race. » 

 

Ca c'est pour la galerie, en tout cas en ce qui concerne les tenanciers de la Desouchière. 

 

Lorsque nous avons rendu publique la localisation de la Desouchière, Olivier Bonnet et ses amis ont découvert notre blog en à peine quarante huit heures.

Sur les commentaires du site Fdesouche, Olivier Bonnet, un peu ébranlé avoue publiquement qu'il aurait préféré rester discret encore un ou deux ans. 

 

Pourquoi après tout ? Le site de la Desouchière est une propriété privée, les familles qui y sont installées le sont en toute légalité, chacun invite qui il veut chez

soi, même les néo nazis.

Alors pourquoi des militants voudraient-ils rester discrets et s'interdire toute propagande ouverte pendant quelques années ? 

 

Tout simplement parce que derrière les militants désintéressés, il y a des spéculateurs très, très motivés. 

 

Dans leurs textes, les « Desouchiers » aiment bien se définir comme une communauté enracinée, soudée par la solidarité nationaliste, comme des pionniers du Nouveau Monde , prêts à renoncer au luxe inutile de la vie urbaine pour en revenir à une vie saine et fruste dans notre dure région morvandelle. 

Un village de Gaulois à l'ancienne, où l'on sait se contenter d'une soupe de légumes faite maison, et d'un cuissot de sanglier rôti à l'ombre des vieilles pierres , la Desouchière ? 

 

la desouchiere dégage morvan antifasciste

Seulement les Gaulois ne montaient pas de Sociétés Civiles Immobilières. 

 

C'est très certainement le décalage évident entre la « noblesse » toute relative des idéaux affichés par Roark et ses amis, et l'appétit spéculatif présent dès les prémices du projet La Desouchière, qui explique la première réaction des Desouchiers à notre initiative: la suppression immédiate du forum public ouvert en octobre 2008 pour poser les bases du projet. 

Heureusement pour l'Histoire du Patriotisme Français, nous en avons conservé une copie , téléchargeable ci-dessous. (1)

 

 

On y trouvera le détail des ambitions patrimoniales des Desouchiers : le raisonnement commence sur la baisse des prix actuels dans le Morvan, et dans nombre de zones rurales, mais aussi la possibilité que ceux-ci remontent à moyen et long terme. 

Donc même des militants fascistes non intéressés par l'investissement quotidien dans le projet Desouchière le sont immédiatement par l'aspect placement financier. 

Roark, leader du projet, propose alors rapidement  la création d'une Société Civile Immobilière, la possibilité concrète d'acheter des parts du patrimoine immobilier qui va être acquis dans le Morvan ,en toute discrétion: à l'époque les militants espèrent que leur projet ne sera pas découvert avant un certain nombre d'années, et pouvoir développer leur activité immobilière en toute quiétude. 

Les avantages fiscaux d'une Société Civile Immobilière sont multiples, notamment le non assujettissement à l'impôt sur les sociétés. Les associés détenteurs de parts sont certes assujettis à l'impôt sur le revenu pour les dividendes versés, mais justement Roark propose que ces dividendes soient réinvestis en totalité dans la société pour une première période, et servent à la rénovation des biens et à de nouveaux achats. 

 

L'intérêt est évident pour des gens qui ont les moyens de laisser fructifier leur argent, et placer dans la SCI, c'est l'assurance de bénéficier d'un vrai rendement net d'impôts à long terme: en effet, dès lors qu'on est adhérent à une SCI depuis plus de quinze ans, les bénéfices et dividendes acquis lors de la revente de biens sont exonérés d'impôt sur la plus-value immobilière. 

 

Si un particulier vend sa maison cinq ans après l'achat , il n'est pas exonéré. Mais si c'est une SCI qui vend des biens immobiliers même deux ans après leur achat, alors, les dividendes versés à chaque associé présent depuis quinze ans le seront. 

 

En bref, les morvandiaux  en difficulté financière qui doivent vendre maintenant la résidence  familiale, les personnes âgées contraintes au même choix pour leur résidence principale, notamment quand elles doivent faire face au prix d'une vie en institution médicalisée ou en maison de retraite, payeront un impôt sur la plus-value en vendant aux spéculateurs de la Desouchière qui ont les moyens et les astuces juridiques pour acheter à la baisse en temps de crise. 

 

Mais dans quinze ans, les associés de la SCI Desouchière  feront une jolie culbute nette d'impôts en vendant leurs parts, ou en se séparant des immeubles acquis par la SCI. 

 

L'enracinement communautaire a quand même des allures de spoliation et de rapacité: sur le forum on trouvera aussi d'intéressantes remarques sur la possibilité et l'intérêt de prendre des biens en viager, à mettre en lien avec les développements déjà cités dans nos premiers articles sur la possibilité de prendre rapidement du poids électoral dans des communes ou beaucoup d'électeurs actuels sont déjà très âgés …. Quand on pense que ce sont ces mêmes Identitaires qui pleurent des larmes de crocodile sur le soi disant manque de respect des « étrangers » pour les personnes âgées. ..

 

Le projet est aussi très intéressant, sur l'aspect location: en effet l'objectif est bien d'offrir la possibilité à des militants fascistes moins fortunés des loyers modérés, s'ils sont prêts à s'investir politiquement dans le projet, naturellement... 

Les responsables de la Desouchière envisagent donc tranquillement d'acheter des maisons, non pas pour les occuper, mais pour les louer UNIQUEMENT à des personnes d'extrême droites triées sur le volet. 

 

Ils sont très préoccupés par cette nécessité de contrôler totalement le projet sur la durée: l'ennui d'une Société Civile Immobilière, en effet, c'est la possibilité pour les associés de vendre leurs propres parts , et aussi la question des transmissions par droits de succession. Le drame éventuel, un associé important qui décède et sa fille antifasciste qui devient titulaire des parts, par exemple... 

 

Mais Roark, décidément plutôt doué comme petit spéculateur en herbe a trouvé la parade: ce sera une association, très restrictive sur les critères de recrutement qui détiendra la majorité des parts...et donc toujours le pouvoir de décision au sein de la SCI. Pas bête ? 

 

Et l'association n'aura pas que ce rôle là: à la Desouchière, on ne cesse de cracher sur « l'Etat Providence », la « culture de l'assistanat », les associations politiques subventionnées par « l'argent de nos impôts », mais en fin de compte, si c'est possible, on ne crachera pas sur une aide du vilain Système. 

 

Beaucoup d'intervenants investis dans le projet évoquent cette possibilité et la nécessité de créer pour cela une association avec une apparence « neutre » , un objectif adapté aux demandes éventuelles de financement public, qui mette l'accent sur la sauvegarde du patrimoine, par exemple. Et les fonds récoltés iraient...dans la SCI Desouchière.

 

Comment ? Notamment par l'achat de parts, mais aussi par la mise au nom de l'association du gite rural qui fait partie du projet et sur lequel nous reviendrons dans un prochain article, un gite réservé aux  « amis » là encore. Mais pour éviter l'aspect trop ouvertement discriminatoire, au lieu d'afficher « interdit aux basanés et aux gauchos », les militants de la Desouchière comptent traduire ça par « réservé aux adhérents de l'association », c'est à dire à toutes les structures d'extrême droite notamment qui auraient besoin d'un lieu de rencontre, et de réunion. 

 

Et l'association, ou les associations, payeront des loyers à la Société Civile Immobilière: détentrices de parts dans cette SCI, elles pourront aussi investir des fonds dans les travaux, par exemple...Bref, des possibilités intéressantes en terme de montage de dossiers de subventions, qu'il s'agisse de la « sauvegarde du patrimoine » ou du « développement d'activités touristiques », pour lesquelles les collectivités territoriales, notamment en Bourgogne proposent de nombreux dispositifs.

 

Sur le forum, on évoque aussi la possibilité d'une association du type « chantiers de jeunesse »...en réalité un terme qui couvrira l'organisation de camps d'un genre un peu particuliers... La Desouchière est quand même référencée sur Stormfront, un site international de rencontres néo nazies (2)

 

Quelques mois plus tard, cela se concrétisera par la création de la structure « Des racines et des elfes ». Ca sonne mieux que « Des fascistes et des spéculateurs » effectivement. 

 

Domiciliée à Dijon, l'association « Des racines et des elfes » définit assez vaguement son projet sur son site, avec des phrases pompeuses et creuses sur la « sauvegarde de l'environnement », la « fraternité », l' « entraide », les « bonnes volontés », le « bénévolat », le rejet de l' « individualisme » et le « matérialisme débridé ». 

 

Évidemment pas un mot sur la Société Civile Immobilière Desouchière, ça c'est pour le forum privé désormais réservé aux membres de l'association. 

 

Suite à la découverte du projet La Desouchière, toute allusion publique au projet de Société Civile Immobilière a disparu. A la place, sur le blog officiel de La Desouchière, les militants d'extrême droite nous font une petite poésie très émouvante sur l'amour total, charnel et spirituel de l'Europe , de ses peuples et de ses cultures, et délirent au passage la « race  morvandelle » .

 

Les habitants du Morvan apprécieront comme il se doit: on « salue » ceux à qui on compte acheter leur maison au plus bas prix possible, dans une période ou la crise du logement frappe comme jamais en zone rurale, ou le surendettement tient de plus en de gens à la gorge.On « salue » ceux à qui on refusera toute location des biens achetés pour la réserver à ses amis fascistes, et donc  tant pis pour les jeunes qui galèrent, et ceux sur qui on espère faire du bénéfice avec des viagers, les personnes âgées obligées de trouver du fric pour se soigner et pour compenser la perte d'autonomie. 

 

Beaucoup de fascistes nous ont écrit après la création du blog: la plupart nous accusent de ne pas être solidaires avec notre « propre peuple » ( pour une obscure raison, beaucoup semblent persuadés que nous sommes du même « peuple », bien que nous n'ayons jamais gardé les cochons ensemble …). Mais finalement leur « peuple » n'exclut pas seulement ceux qu'ils qualifient d' « étrangers », d' « envahisseurs » , mais absolument TOUS ceux qui ne sont pas dans leur logique de haine. 

 

Leur peuple, c'est eux et leurs amis fascistes, point barre. Leur communauté c'est une entreprise d'investisseurs malins prêts à profiter au maximum des opportunités offertes par la crise en cours, qui met la plupart des habitants du Morvan, dans une situation financière et sociale de plus en plus difficile. 

 

Leur amour du « peuple », c'est l'appétit devant toutes les opportunités d'enrichissement personnel qu'il peut leur apporter. 

 

 

Seulement, si la « race morvandelle » n'existe pas,  il est par contre scientifiquement démontré qu'on n'est pas plus con  et plus crédule dans la Nièvre qu'ailleurs en France. Espoir déçu pour Roark et ses amis, dont on se demande quand même quels échecs cuisants les ont amenés à se "déraciner" de leur région d'origine pour émigrer chez nous...  

 

(1) http://www.megaupload.com/?d=N5JYSJAR

 

(2) http://anonymouse.org/cgi-bin/anon-www.cgi/http://www.stormfront.org/forum/t466402-14/ 

Commenter cet article